Les Éclaireuses: Un stage avant tout pertinent

LES Éclaireuses c’est qui ?

AVEC L’AIDE D’UNE ÉQUIPE 100% FÉMININE

Les Éclaireuses c’est quoi ?

Le média Les Éclaireuses regroupe quatre pages Instagram: Les Éclaireuses qui proposent un contenu « pertinent et impertinent » dans l’actualité avec un ton léger, Les Éclaireuses beauté qui axe ses publications sur le maquillage et les coiffures, Les Éclaireuses bien-être où l’on retrouve du sport, et du lifestyle. Chacune de ces trois pages possède sont équivalent sur Facebook. Et enfin C’est qui la boss, ce dernier se veut plus engagé envers les femmes, et la beauté de leurs corps. Et bien sûr un site internet avec cinq rubriques : divertissement, bien-être, mode, beauté et déco.

6.000.000

C’est le nombre de femmes qui suivent Les Éclaireuses.

ON AIR

Vidéo réalisées en janvier:

Vidéos réalisées en février:

Vidéos réalisées en mars:

ET ON DIT « CHEESE » ! 📸

C’est l’heure de la photo de classe ! Les Éclaireuses aiment raconter des histoires. Et elles aiment encore plus ces personnes qui viennent jusque dans les bureaux situés à Levallois-Perret, pour raconter leurs histoires. C’est toujours avec le sourire qu’elles accueillent, proposant un thé ou un café. Une petite discussion histoire de mettre tout le monde à l’aise, et hop direction le studio. Le fond de couleur est en place: le gris est de rigueur si on est sur le format  » Les experts », mais ce sera le rouge si on traite du format « Héroines ». Il est temps d’installer le micro-cravate et de s’installer sur le tabouret. Les derniers réglages sur la caméra et REC. Le moment de partage peut commencer. On parle davantage d’une discussion que d’une interview, tellement tout le monde semble à l’aise. Une petite demi-heure plus tard, c’est fini. Alors pour remercier ces intervenants, Les Éclaireuses font une photo de groupe. Chaque fille abandonne ce qu’elle est en train de faire pour venir entourer la personne venue raconter son histoire. Ces personnes sont essentiels, car sans elles il n’y a pas de contenu à publier. Toutes font leurs plus beau sourire. CHEESEEE ! Voilà une belle photo, et une jolie façon de remercier.

Durant les trois mois dans l’entreprise : Adina Ntankeu est venue parler de l’albinisme. Celine Lazorthe de l’entreprenariat et du congé paternité. Syrus Shahidi le beau boss de la série Netflix « Plan coeur » pour un format plus léger ou encore Alexia Cassar qui tatoue des tétons à des femmes et des hommes victimes du cancer. Et bien d’autres…

« Il faut assumer ses choix artistiques »– Florine Hamard

Cette phrase a était prononcé par Florine Hamard, réalisatrice et monteuse au sein des Éclaireuses. Cette dernière était en train de préparer le studio pour accueillir un tout nouveau format, le « Body Glory ». Ce dernier met en avant le corps de toutes les femmes, et de leurs différences, et surtout que tous ces corps sont beaux. Pour ce format, elle a réfléchi à une petite mise en scène où la personne interviewée dira en premier, toutes les insultes qu’il ou elle a entendu dans sa vie. Afin de d’accrocher les lecteurs à la vidéo. Et au niveau de la réalisation elle a fait le choix d’appliquer un filtre rose sur les panneaux à LED, qui éclaire la personne interview. Ainsi elle a créé une ambiance, et essayé de faire quelque chose qui se différencie de tous les autres formats. Romane sa collègue, réalisatrice et monteuse également, doute un instant. Alors Florine s’exclame « Il faut assumer ses choix artistiques ». Toutes deux étaient satisfaites du rendu au montage.

Experte. Elle nous dit tout sur le métier de rÉalisateur-monteur

Chaque jour nous regardons des vidéos par dizaine sur les réseaux sociaux, ou sur internet. Mais on parle très peu des métiers qui se cache derrière cela, les métiers de réalisateur et monteur. Dans cette interview, on va déconstruire les idées reçues sur cette profession et la place qu’occupe la vidéo dans notre quotidien avec l’experte Florine Hamard. Elle a étudié pendant cinq ans aux beaux-arts de Marseille afin d’obtenir son Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique, option cinéma. Après ses études, elle devient enseignante d’Arts Plastiques dans les collèges, tout en réalisant des missions de vidéaste en free-lance à côté. Depuis plusieurs mois, elle est devenue réalisatrice et responsable du pôle vidéo du média Les Éclaireuses. Un travail qui la comble : « L’accès au direct, devoir être au courant de tout ce qui se passe, être réactif et avoir conscience du rôle que l’on à jouer dans l’information ça me plaît. Le média Les Éclaireuses est en train de devenir un média de plus en plus engagé pour les femmes et je prends très à coeur de contribuer à ce que les mentalités changent. Ce qu’il y a de très intéressant, c’est d’avoir la possibilité que des millions de personnes puissent voir notre travail. Et c’est encore plus plaisant quand celui-ci est apprécié, commenté et repartagé par des millions d’inconnus ». 

Dans ce métier, on puise son inspiration principalement dans le cinéma.

Intox. Jʼai une formation artistique et donc une relation très forte avec lʼart de manière générale, mais tout peut être source dʼinspiration. Donc je dirais tout simplement lʼart, beaucoup le cinéma ou même tout simplement les gens autour de moi. Dʼune discussion peut naître une bonne idée de concept. Il suffit juste dʼêtre attentif. Après, dans les métiers des médias digitaux, la veille est primordiale, on doit savoir ce qui est fait ailleurs et surtout rester dans lʼair du temps. 

La curiosité est la qualité la plus importante quand on fait ce métier. 

Infox. La curiosité et la polyvalence. Cʼest important dʼêtre ouvert à ce qui nous entoure et de surtout ne pas avoir la tête dans sa fiche de poste. Un bon réalisateur doit avoir conscience des enjeux du métier de monteur, comme un bon scénariste doit avoir conscience de ceux de lʼaccessoiriste, et ainsi de suite. Tous les métiers du cinéma sont complémentaires. 

Le plus important pour une vidéo réussie, c’est la caméra. 

Intox. Tout dépend de ce que lʼon filme. De manière générale en studio je dirais la lumière et le décor, sinon je nʼen vois pas vraiment lʼintérêt. Si on a la possibilité de créer lʼambiance que lʼon souhaite, autant y aller à fond. Et pour lʼextérieur je dirais alors une bonne organisation et de la patience pour faire face aux contraintes. Mais en ce qui concerne le montage : faire des choix. On me lʼa énormément répété à lʼécole et ça ne valait pas seulement pour le montage. Il faut savoir où lʼon va dès le début et lorsque lʼon fait des choix y aller complètement, ne surtout pas faire les choses à moitié. Si on est hésitant ça se ressentira sur le montage et la qualité de notre cheminement. 

Il y a beaucoup de contraintes quand on produit des vidéos pour un média. 

Info. Il y a énormément de contraintes. Mais il y a aussi beaucoup de contraintes à faire des vidéos pour une marque, une entreprise ou encore un producteur. Lʼenjeu cʼest de savoir où est-ce quʼon nous attend et savoir répondre à la demande en évitant le maximum de retour. Il faut apprendre à mettre notre ego de coté et trouver un terrain dʼentente tout en donnant des conseils sensés. Chaque vidéo créée doit correspondre à lʼadn du média concerné mais aussi aux codes imposés que ce soit à travers la forme ou le fond. Les contraintes sont généralement portées sur le choix de sujet, la durée de la vidéo, le visuel adapté à la charte graphique ou encore les personnes interviewées. Dans les médias digitaux, en tout cas, le mot dʼordre cʼest ‘impactantʼ. Aujourdʼhui tout le monde a accès à lʼinformation et des milliers de vidéos sont publiées chaque jour sur les réseaux sociaux. Il faut savoir faire la différence et capter lʼattention dès les premières secondes. Les vidéos ne dépassent pas 4 minutes et il y a des sous titres pour quʼon puisse les lire sans le son. Mais comprendre comment sʼadapter à toutes ces contraintes tout en restant créatif et en prenant plaisir à produire, reste un challenge qui en vaut le coup. 

C’est un métier exclusivement réservé aux hommes. 

Infox. De mon expérience je dirais que la place de la femme dans ce métier est petite. jʼai lʼimpression que ce métier est souvent attribué aux hommes. Jʼai eu affaire à beaucoup de sexisme dans ma scolarité ou dans le monde du travail. Aujourdʼhui quand on me voit avec ma grosse caméra les gens sont surpris, certains me prennent en photo fièrement. Je ne sais plus si je dois pleurer ou être flattée. Quoi quʼil en soit je suis convaincue que les choses évoluent et que de plus en plus de réalisatrices seront reconnues pour leur travail. 

Le travail en équipe est essentiel dans ce métier. 

Info. C’est fondamental. Être un bon réalisateur cʼest être un bon chef dʼorchestre. Il faut absolument savoir travailler en équipe, être un bon manager et surtout savoir fédérer. Une équipe soudée, qui sʼécoute et travaille main dans la main avec le réalisateur pourra réaliser de grands projets. Si lʼéquipe ne croit pas en le réalisateur ça risque dʼêtre compliqué. 

L’arrivée du Covid-19 dans les médias, n’aura pas d’impact sur la vidéo. 

Intox. La vidéo est en perpétuelle mutation, elle sʼadapte aux rythme de vie de chacun. Difficile de dire à quoi elle ressemblera dans les prochaines années mais on peut déjà voir quʼavec le confinement elle est en train de se métamorphoser. En ce moment les vidéos cadrées, travaillées, soignées sont au placard, les gens veulent du vrai, du direct et du spontané. A voir si cela changera quand cette période sera terminée ou si on dérivera sur des choses plus authentiques. 

Remerciement

Merci au pôle vidéo de m’avoir appris toutes ces choses durant ces trois mois, mais merci également à toute l’équipe pour son accueil. J’ai appris tant sûr le plan professionnel, que sûr le plan humain.

Liens vers les travaux réalisés

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s